Le Blog
de Marie-Laure

NOV
2011

Témoignage
   
A Marie-Laure

Nous étions dans les années 70.

Je travaillais chez Nikon, j’étais au service après-ventes et Marie Laure se trouvait dans la même société mais au service marketing.
Non seulement, nous étions dans la même société mais en plus nous habitions dans le même immeuble. Marie Laure au dernier étage et moi au rez-de chaussée. Cette proximité a favorisé nos relations.
Nous étions devenues inséparables jusqu’au jour où Marie Laure dû quitter la région parisienne pour aller rejoindre son mari dans le Sud, en Provence.
 
Ce fut pour moi une grande tristesse et comme je suis très pessimiste je m’étais dit que je ne la reverrais plus. Je me revois toujours sur le quai de la Gare de Lyon et je m’entends encore lui dire :
‘Au revoir, mais je sais qu’on ne se reverra plus !!’ Tu seras trop loin! Ce ne sera plus pareil.
J’étais malheureuse. Je perdais une amie, une sœur.

J’avais tort, car nous sommes toujours en relation et notre amitié n’a pas pris une ride.
Le téléphone fut notre lien le plus précieux. Puis vint l’écriture !!
Elle m’écrivait toutes les semaines et quand je dis une lettre, je devrais dire un roman. Je conserve précieusement toutes ses lettres. Je dois avoir 5 kg et plus de papier.

J’attendais patiemment le facteur. Quand je pouvais lire son écriture sur une enveloppe, joliment illustrée, je n’avais qu’une hâte c’est d’avoir un peu de temps libre pour savourer cette missive.
On ne lit pas une lettre de Marie Laure en quelques secondes, son courrier peut faire 5 feuilles (recto-verso).

C’était fantastique, j’avais soif de son écriture.
Elle peut vous narrer en dix pages la présence d’une mouche dans une pièce. La description est telle que vous finissez par en entendre les bzz. Et je ne parle pas de ses élucubrations de femme de ménage…

Je l’appelle Mme de Sévigné. Il faut dire qu’elle a eu son bac à 17 ans et en français elle a cartonnée « comme disent les jeunes ! ».
Quand on voit Marie Laure on est touché par son regard triste, son regard perçant, ses cheveux bouclés mais ce n’est qu’un instant car son humour décapant prend vite le dessus et on s’aperçoit très vite que derrière ce regard il y a une foule de choses à dire.

J’aime sa façon d’écrire, c’est une pure merveille.
J’aime aussi ses dessins « naïfs ».
Marie Laure a plusieurs cordes à son arc : elle écrit bien sûr « en alexandrins » mais elle brode divinement.
Elle a des mains de fée, elle METAMORPHOSE tout.

J’ai une profonde tendresse bien sûr pour ses poèmes, je suis une inconditionnelle.
Mais comment ne pas aimer ??
Elle a écrit des centaines et des centaines de poèmes.
Elle aborde tous les sujets : l’amitié, l’amour, la tendresse, la vieillesse, les jours de la vie, l’enfance, les blessures de la vie, le rire, l’actualité, elle a même pensé aux Mamans des Assassins : CE N’EST PAS EXTRAORDINAIRE !?? et si vous voulez faire un cadeau et que vous ne savez pas comment tourner vos phrases, vous pouvez lui faire confiance.
Elle va savoir mettre en rime ce que vous avez sur le cœur et que vous souhaitez dire à votre aimé, à votre sœur, à votre frère à un ami mais vous pouvez aussi lui faire confiance pour égratigner avec humour votre « belle-mère », « votre patron » où les cons (tout court) etc …
Le verbe et les mots ne lui font pas peur. Je voudrais que la terre entière puisse lire sa prose et qu’elle soit reconnue comme une écrivaine de talent.

Voilà, j’aimerais que vous rencontriez ma LILI que j’aime et que j’adore.
Elle restera toujours mon amie jusqu’à mon dernier souffle et si vous passez au Castellet, passez la porte de sa petite boutique.

« Chez ELLE, ce n’est pas bien grand, mais il y fait si beau
- Y’aura toujours pour vous un coin de canapé
- Pour les nuits où votre ciel voudra de l’amitié
- Elle ne compte pas, ni le temps, ni les heures
- Elle saura vous écouter, si vous avez le cœur en peine…
- Chez ELLE c’est grand ouvert
- Tendresse et Amitié y font des courants d’air

Non, je ne t’aime pas ma Lili
AIMER, ne veut rien dire
C’est un mot si petit et tellement étroit
On l’emploie pour son chien, pour manger, pour dormir
Et quand on dit AIMER c’est pour n’importe quoi.

Mais moi je sais VRAIMENT que tu as du talent.

Maryse

 
 
         
 
Les Poèmes de Marie-Laure | 22 rue de l'Aube ~ 83330 - Le Castellet ~ Tél : 04 94 32 72 64 ~ Tél : 06 60 73 21 16